Sylvano Kasongo : Nous avons donné des consignes aux policiers pour que le contrôle soit efficace et courtois

Sylvano Kasongo
Sylvano Kasongo

Le Commissaire provincial de la Police ville de Kinshasa, Sylvano Kasongo a donné hier jeudi 17 décembre devant la presse, des consignes claires aux policiers pour faire appliquer les mesures draconiennes prises par le Chef de l’État en vue de juguler la 2ème vague de coronavirus. Il a indiqué que le contrôle pour le respect des gestes barrières et autres décisions sera efficace et courtois pour ne pas traumatiser la population.

 

« La loi est dure mais, c’est la loi», dit-on. La Police nationale congolaise ( PNC)/ Kinshasa se déploie ce vendredi 18 décembre à travers la capitale pour imposer les mesures édictées par les autorités politiques et sanitaires sur la deuxième vague de la Covid-19.

 

« Ce sont des mesures pour endiguer la pandémie. La maladie est réelle et la deuxième vague est plus forte que la première. Ainsi, nous avons donné des consignes aux policiers pour que le contrôle soit efficace et courtois», a-t-il annoncé.

 

A l’encontre de ceux qui ne vont pas se conformer à ces mesures, il y a l’amende de 5000 fc moyennant la quittance, comme c’était le cas il y a plusieurs mois lors de la première vague.

 

Selon le numéro un de la PNC/Kinshasa, la garde à vue est imposée sans rien payer pour les personnes qui vont enfreindre le couvre-feu de 21h à 5h.

 

«Le port correct de masques est obligatoire. Si vous n’en avez pas, vous devez payer 5000fc moyennant la quittance. Mais si vous ne respectez pas le couvre-feu, vous serez mis en garde à vue et le matin, on va vous libérer sans paiement», a insisté Sylvano Kasongo.

 

Pas de badge cette fois-ci. Toutefois il y a des cas d’exception où les Forces de l’ordre seront appelées à faire preuve de leur professionnalisme.

 

PAS DE BADGE, VIVEMENT DES CAS D’EXCEPTION

 

« Cette fois-ci, il n’y aura pas de badge, mais des cas d’exception. C’est le cas pour des problèmes de santé, une personne qui va à l’hôpital, dans la pharmacie pour acheter les médicaments. Il y a aussi des véhicules transportant les marchandises en provenance du Kongo-Central. L’arrêté du gouverneur est toujours d’application. Les remorques vont entrer à partir de 21h».

 

Dans le cas d’exception, il y a «des voyageurs qui viennent de l’étranger ou de l’intérieur du pays. Il y a le billet ou le coupon qui va servir aux barrières. Ce coupon va aider le passager, l’accompagnateur ainsi que le chauffeur. Les commandants sont instruits pour ça. Ensuite, il y a les véhicules d’équipage de certaines compagnies aériennes qui desservent la capitale. Deux voitures par compagnie. Les ambulances sont aussi autorisées».

 

Le mercredi 16 décembre, le Chef de l’État lors de la réunion avec le Comité multisectoriel de lutte contre le coronavirus, a pris 13 mesures pour empêcher la deuxième vague de Covid-19 sur toute l’étendue du territoire national.

 

Il s’agit du couvre-feu de 21h à 5h, le congé anticipé de Noël pour les élèves, la reprise des cours à l’Université a été renvoyée sine die, le port obligatoire et correct des masques, les bars et églises doivent fonctionner au plus tard 21h. Pas de veillée de prière de fin d’année, de cérémonies festives, rassemblement de dix personnes.

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Bahati (1) Compressed

Union Sacrée pour la nation : Modeste Bahati pressenti Premier ministre

Next Article
Cette Affaire Qu’on Appelle L’union Sacrée, C’est De L’inconnue Sur Moi Et Je Reste Du Fcc Balamage Nkulu

GOMA : Cette affaire qu’on appelle l’Union Sacrée, c’est de l’inconnue sur moi et je reste du FCC (Balamage N’kulu)

Related Posts
Total
1
Share