RDC: Voici la lettre à l’origine de l’évacuation de Samih Jammal de Makala vers la Clinique Ngaliema

20200430 153859
20200430 153859
Samih Jammal, 82 ans, patron de la société Samibo, a été libéré le mercredi 29 avril et conduit à la Clinique Ngaliema.

L’information a été donnée par l’ONG Fondation Bill Clinton pour la paix -FBCP- selon plusieurs médias. Citant une source d’information des services pénitentiaires, FBCP a laissé entendre que Jammal a été libéré « sur ordre du Président Président Félix Tshisekedi Tshilombo ».

AfricaNews a pu avoir accès à la lettre à l’origine de cette libération. Datée du 17 avril 2020 et reçue à la Présidence de la République le même jour -l’accusé de réception faisant foi-, cette correspondance est signée de la main du bâtonnier Mbu ne Letang.

« Excellence Monsieur le Président de la République, j’ai l’honneur, pour autant que ma première lettre ne vous soit pas parvenue, de solliciter de votre part l’ordre de lise en liberté de mon client Monsieur Samih Houballah Jammal, qui est malade et innocent de ce dont il est accusé: de détournement de deniers publics », introduit Me Mbu ne Letang.

Puis: « Mon client n’a agu que sur instructions de celui qui était Directeur de votre Cabinet, ainsi que de la part du Conseiller spécial en matière de sécurité ». Alors que le spécial du Président de la République, François Beya, est cité pour la première fois dans le dossier des 100 jours, l’avocat indique que Samih Jammal « n’a pas détourné les 300 maisons de Maluku, dont 250 déjà installées au Camp Tshatshi et le montant de 57 millions est la conséquence de la différence entre le contrat initial avec le ministère du Développement rural pour 26 millions sur les 900 maisons et la nouvelle commande de 1500 maisons, dont 1000 maisons pour le Camp Tshiatshi, commandées dans le cadre de vos 100 jours ».

 

Img 20200430 Wa0022

Home  Actualités

RDC: Voici la lettre à l’origine de l’évacuation de Samih Jammal de Makala vers la Clinique Ngaliema

0
5

Samih Jammal, 82 ans, patron de la société Samibo, a été libéré le mercredi 29 avril et conduit à la Clinique Ngaliema.

L’information a été donnée par l’ONG Fondation Bill Clinton pour la paix -FBCP- selon plusieurs médias. Citant une source d’information des services pénitentiaires, FBCP a laissé entendre que Jammal a été libéré « sur ordre du Président Président Félix Tshisekedi Tshilombo ».

AfricaNews a pu avoir accès à la lettre à l’origine de cette libération. Datée du 17 avril 2020 et reçue à la Présidence de la République le même jour -l’accusé de réception faisant foi-, cette correspondance est signée de la main du bâtonnier Mbu ne Letang.

« Excellence Monsieur le Président de la République, j’ai l’honneur, pour autant que ma première lettre ne vous soit pas parvenue, de solliciter de votre part l’ordre de lise en liberté de mon client Monsieur Samih Houballah Jammal, qui est malade et innocent de ce dont il est accusé: de détournement de deniers publics », introduit Me Mbu ne Letang.

Puis: « Mon client n’a agu que sur instructions de celui qui était Directeur de votre Cabinet, ainsi que de la part du Conseiller spécial en matière de sécurité ». Alors que le spécial du Président de la République, François Beya, est cité pour la première fois dans le dossier des 100 jours, l’avocat indique que Samih Jammal « n’a pas détourné les 300 maisons de Maluku, dont 250 déjà installées au Camp Tshatshi et le montant de 57 millions est la conséquence de la différence entre le contrat initial avec le ministère du Développement rural pour 26 millions sur les 900 maisons et la nouvelle commande de 1500 maisons, dont 1000 maisons pour le Camp Tshiatshi, commandées dans le cadre de vos 100 jours ».

Pour appuyer sa demande de mise en liberté en faveur de son client, le bâtonnier a trois arguments principaux.
Le premier: Samih Jammal a 82 ans, il est gravement malade et la République Démocratique du Congo n’a aucun intérêt à avoir dans sa conscience la mort éventuelle en prison d’un homme de cet âge, emprisonné pour avoir selon les institutions lui données par les agents du Cabinet du Président de la République.
Deuxième argument: pendant que Samih Jammal est détenu, le travail se poursuit, mais son compte étant bloqué, avec quoi pourra-t-il payer les 1000 Congolais et les 8 ingénieurs turcs qui travaillent sur les chantiers.

Le troisième et dernier argument: Samih Jammal est demeuré en prison sans titre: « plus de mandat d’arrêt, plus d’ordonnance de confirmation du Tribunal de paix ou du Tribunal de grande instance de Matete, juridictions non constitutionnellement compétentes ».

Alors que Mbu ne Letang a réussi à faire mouche, le camp de Kamerhe réclame l’équité, le Directeur de Cabinet du Chef de l’État étant sérieusement malade et son état de santé nécessitant également une prise en charge dans un établissement approprié.

Total
6
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
20200430 140347

Haut-Katanga: le député Nanou Memba demande l'interpellation des agents de la DGM et PNHF de Kasumbalesa

Next Article
Fb Img 1588258581966

L’hôpital de Olive Lembe Kabila sera bientôt ouvert d'ici quelques semaines dans la commune de Nsele!

Related Posts
Total
6
Share