RDC : Tueries à l’Est – Un député demande à l’auditeur général des FARDC d’enclencher une enquête sur l’affairisme de certains officiers militaires.

Fb Img 1610117072732
Fb Img 1610117072732

Le député national Gratien Iracan saisit l’auditorat général des forces armées pour réclamer l’ouverture d’une enquête sur l’affairisme de certains officiers militaires qui favorise la persistance des tueries dans l’Est du pays, précisément dans les provinces de l’Ituri, Nord-Kivu et Sud-Kivu.

L’élu de Bunia-ville, dans la province de l’Ituri, dit détenir des informations concordantes qui mettent en exergue une entente entre les forces de sécurité congolaises et les rebelles notamment sur les ventes de munitions et armes de guerre.

“Selon des leaders communautaires, militaires et policiers, avec qui j’ai personnellement échangé sur terrain dans les trois provinces, cette collaboration porte sur les ventes de munitions et armes de guerre, des planifications communes d’affrontements spectacle dans le but d’obtenir des frais financiers du gouvernement, des trahisons de positions militaires pour permettre aux groupes armés de s’approvisionner en logistique militaire, des opérations financières retours autour des vivres et médicaments par les fournisseurs, et des exploitations anarchiques organisées dans les zones sous contrôle des groupes armés”, dénonce-t-il dans une correspondance adressée à l’auditeur général des forces armées et consultée ce vendredi 8 janvier 2021.

Dans ce contexte où le chef de l’État prône l’Union sacrée pour le retour de la paix et de la sécurité dans cette partie du territoire national, le député Iracan trouve inacceptable ce mode opératoire qui perpétue le malheur des Congolais depuis plus de 15 ans.

Dans un rapport rendu public récemment, le groupe d’experts des Nations-Unies ont confirmé cette entente entre les officiers congolais et les groupes armés dans l’Est. Après des enquêtes sur terrain, ils ont pu dévoiler les noms de certains des officiers congolais qui auraient fourni des armes à une troupe rebelle dénommée “NDC-R”.

Ces experts ont cité, dans leur rapport, le général Innocent Gahizi, qui était jusqu’en juillet 2020 le commandant adjoint des FARDC de la 34è région militaire pour le renseignement et les opérations, et le colonel Kasuku Dumu, ancien commandant du 3411è régiment des FARDC, ainsi que Charles Sebutama, le nouveau commandant dudit régiment.

Total
3
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Fb Img 1610115307559

La Tribune de Matata Ponyo Mapon : « Ce que je pense »

Next Article
Matat

RDC : « le FCC était un mort-né, et je l'avais dit... » (Matata Ponyo)

Related Posts
Total
3
Share