RDC : Tout n’est pas si simple à l’Union Sacrée de Félix Tshisekedi

Felix S

L’apparence première a fait dire que, l’union sacrée était un coup de génie tenté par Félix Tshisekedi pour non seulement mettre chao son ancien allié, le Front Commun pour le Congo, mais aussi et surtout tenir en fin une chance de diriger le pays sans aucun obstacle, selon sa vision. Cela n’a été qu’un trompe-l’œil.

L’union sacrée promet peut-être déjà plus de disputes, de querelles pour le positionnement que la coalition FCC-CACH que Felix Tshisekedi a dû rompre sur fond de nombreux blocages, sabotage de son action, pire, des humiliations qu’il aura subies. Les adhésions massives remarquées au cours de ces derniers jours, au sein de l’union sacrée posent des questions et suscitent des remous. Ce n’est pas décidément ce à quoi s’attendaient les premiers adhérents, notamment les députés de Moise Katumbi.

L’opinion inquisitive sur les retombées de l’UN

Comment faire du neuf avec du vieux ? Comment les diables d’hier peuvent-ils devenir des anges aujourd’hui ? Comment réussir à relever le pays avec ceux qui l’on t enfoncé ? Autant des questions que se pose l’opinion citoyenne. Qui pour répondre avec exactitude si ce n’est Félix Tshisekedi lui-même. Il sait qu’il ne peut pas faire avec les anges. La majorité qu’il cherche ne peut lui tomber du ciel sur sa tête. Il faut puiser aussi dans le camp adverse, là où on voyait les démons partout. Mais cette nouvelle tendance politique ne plait pas (déjà) à tous. Il y a des sceptiques et des mécontents.

Rien ne promet d’être facile à l’union sacré de la nation. Le chef de l’Etat a beau réussir à réunir autour de lui, des anciens alliés de la coalition Lamuka que sont Katumbi et Bemba, pour « s’attirer la sympathie populaire et légitimer sa démarche ». Modeste Bahati est avec lui, tout comme Pius Mwabilu et Julien Paluku. Des anciens poids lourds du FCC qui pourront constituer un dilemme et une épine sous le pied de Félix Tshisekedi, dans le partage des postes ministériels et au parlement. Deux ans de cela que, le peuple attend les vrais signaux du changement. Pour ce dernier, cela passe par le renouvellement de la classe politique, pourtant impossible dans le contexte actuel.

Entre positionnement et service à rendre au peuple

Seulement peu de gens sont venus dans l’union sacré pour défendre les intérêts du peuple, c’est connu. La plupart entend préserver les postes ou en obtenir, ou encore se mettre à l’abri des éventuelles poursuites judiciaires, car nouvel allié du président de la République. Face à un Tshisekedi qui ne jure que par le changement, la fin de l’impunité et des détournements de deniers publics, la mise en place de l’union sacrée selon le modèle de son initiateur risque de prendre les coups. Le devoir de rendre l’ascenseur a ceux qui lui ont prêté des béquilles pour renverser son ami ennemi, le FCC, pourrait rendre Fatshi un peu flegmatique.

La pression monte déjà dans le camp des Katumbistes qui n’y voient plus clair. L’UDPS n’est pas prête à tout céder, au nom de la nouvelle coalition. Le parti présidentiel réclamerait la primature, qui aurait été promise au MLC de Jean-Pierre Bemba. L’informateur Bahati attendra aussi sa part, sa grande part, pour son travail en plus de son poids politique au parlement. Impossible d’ignorer le casse-tête que poseraient les transfuges du FCC… La bataille s’annonce âpre entre l’union sacrée contre elle, en plus de celle contre le camp Kabila. Comment Félix Tshisekedi va-t-il s’en sortir ? Au temps de nous le dire…

Rédaction : Congoactu.net

Total
6
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Il manquait toujours « quinze compétences » à Joseph Kabila pour bien asseoir sa gouvernance

RDC: le plan d'attaque de Joseph Kabila contre Félix Tshisekedi

Next Article
Richard Muyej

RDC : Le Lualaba s’inquiète pour son gouverneur Richard Muyej

Related Posts
Total
6
Share