RDC: le plan d’attaque de Joseph Kabila contre Félix Tshisekedi

Il manquait toujours « quinze compétences » à Joseph Kabila pour bien asseoir sa gouvernance

Résidant depuis fin décembre dans sa ferme de Kashamata, Joseph Kabila peaufine sa stratégie pour contrer les manœuvres du président Félix Tshisekedi pour prendre le contrôle de la majorité.

Depuis Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, Joseph Kabila a mené une série de consultations avec les membres de sa plateforme politique, le Front commun pour le Congo (FCC), et ceux du comité de crise qu’il a mis en place après son départ dans la région du Grand Katanga, le 11 décembre.

Le but: trouver une issue à la crise politique, suite à l’annonce de la rupture de la coalition que le FCC avait formée avec Heading for Change (Cach) de Félix Tshisekedi. A la recherche d’une nouvelle majorité, le chef de l’Etat a bénéficié de l’intégration de nombreux membres du camp de l’ancien président. Selon nos informations, cinq théories ont été débattues.

Rejoindre l’opposition?

Le premier est que le FCC rejette systématiquement toute action de Tshisekedi et le second, au contraire, ouvre des négociations pour se faire une place au sein de l’Union sacrée. Kabila et ses partisans ont également débattu de la possibilité de rejoindre l’opposition, en concédant le pouvoir au camp de Tshisekedi.

Ils ont ensuite discuté de tous les moyens possibles à la fois de récupérer la majorité parlementaire à l’Assemblée nationale et de prendre le contrôle du bureau, avant de négocier un nouvel accord similaire à celui conclu avant le début de l’Union sacrée.

Enfin, ils ont envisagé une dernière option consistant à permettre au président d’agir sans chercher à contrer ses initiatives. Dans le même temps, le FCC déploie également ses diplomates les plus aguerris pour tenter de convaincre les pays voisins de faire pression sur Tshisekedi.

Parallèlement, le chef de l’Etat et ses nouveaux alliés dans l’Union sacrée, les opposants Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, se retrouveront dans les prochains jours à Kinshasa pour discuter du partage des responsabilités dans le nouveau bureau de l’Assemblée nationale et du futur gouvernement. . Rien n’a été décidé pour le moment. Selon nos informations cependant, d’intenses discussions sont en cours pour obtenir le poste de Premier ministre et surtout, le poste de président de l’Assemblée nationale.

theafricareport / congoactu.net

Total
18
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Centrafricains

Insécurité en Centrafrique : plus de 24000 Centrafricains se réfugient en RDC

Next Article
Felix S

RDC : Tout n’est pas si simple à l’Union Sacrée de Félix Tshisekedi

Related Posts
Total
18
Share