RDC : Lâché par les siens, que va faire Joseph Kabila ?

Joseph Kabila

Il observe impuissamment les départs en cascade dans sa famille politique. À l’ombre de sa discrétion, Joseph Kabila vit des jours sombres, c’est le moins que l’on puisse dire. Son empire bâti durant plusieurs années, ses bases préparées et posées avant qu’il ne cède le pouvoir à son successeur, sont en train de s’ébranler. Ne comptez pas sur l’homme à la parole rare, pour se prononcer de sitôt. Son calme naturel n’est peut-être plus gage de la sérénité et de son charisme légendaires, mais la perplexité face à une situation dont il n’a presque plus les moyens de retourner en sa faveur.

La chute d’un empire !

L’empire politique de Kabila est en train de s’écrouler, pas lui, pas encore… Sa force et son influence sur la scène politique congolaise tenaient jusqu’à ces jours à sa « confortable majorité au niveau de deux chambres du parlement ». Cette majorité n’était pas malheureusement issue du seul PPRD, son parti politique, mais du FCC, son regroupement politique. Un rassemblement des plusieurs partis politiques, chacun avec son tuteur et ses idéaux. Tout pouvait sauter à n’importe quel moment, selon les prédictions des voyants.

Modeste Bahati a été le premier à quitter le navire. Un an et demi après, le FCC est au bord de l’effondrement. Plusieurs partis et regroupements membres ont changé de camp et se sont joints à l’initiative de l’union sacrée prônée par le président de la République. La fidélité et la loyauté tant chantées par les collaborateurs de Kabila sont mises à l’ épreuve, et peu seulement resistent encore. Joseph Kabila lâché par les siens, car même les plus fidèles comme Julien Paluku, Steve Mbikayi, (bientôt Lambert Mende et consorts…) suivent Félix Tshisekedi. JKK n’a plus toute la marge de manœuvre.

Que va faire l’ancien chef de l’État ?

Depuis plusieurs jours, il est à Lubumbashi et échange avec le comité de crise qu’il a mis en place au FCC, pour tenter de redresser la barre après la trahison populaire de plusieurs de ses membres lors du vote pour le départ du bureau Jeanine Mabunda du l’assemblée nationale. Selon nos informations, Joseph Kabila ne fait plus vraiment confiance à personne, par peur d’augmenter la douleur de la trahison qui le hante. Il souhaiterait renouveler sa famille politique, avec des nouvelles têtes qui ne seront pas forcément issues du paysage politique actuel. Mais une jeune génération sur laquelle il va s’appuyer pour les prochaines échéances électorales. Conscient de ce que cela n’est pas une tasse de thé, Joseph Kabila réfléchirait aussi à la possibilité de garder la proximité avec son ancien allié de la coalition FCC-CACH, Félix Tshisekedi, pour ne pas disparaître complètement si la majorité parlementaire venait réellement à faire allégeance à l’actuel chef de l’État.

Le peu des acolytes qui tournent encore autour, ont dit être prêts à aller dans l’opposition. Mais lui-même serait-il prêt à faire l’opposition dans un pays qu’il a dirigé pendant 18 ans et où son système de gouvernance a été un terrible bourreau pour les opposants ? Difficile de l’imaginer. Le président Kabila ne saurait tenir dans l’opposition, avec un ancien opposant, fils du sphynx, au pouvoir. Tout est possible… La dernière carte pour Joseph Kabila, selon ce qui se raconte à Lubumbashi depuis l’annonce (encore non officielle) de sa sortie médiatique, ce que l’homme de Kingakati n’écarte pas l’idée de se retirer de la scène politique, pour quelques années (peut-être). Mais tout ça, reste à vérifier par le temps qui court.

Rédaction : Congoactu.net

Total
13
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Steve Mbikayi

RDC : Le parti de Steve Mbikayi a tiré à boulets rouges sur la coordination Mwilanya au FCC

Next Article
Jp Bemba1

Crise à l’Union Sacrée : Le Privilège de Bahati Lukuebo au dessus de JP Bemba frustre le MLC, ultimatum donné avant de claquer la porte

Related Posts
Total
13
Share