RDC : Jean-pierre Lihau, un atout pour le perchoir a l’heure du new deal

Jean Pierre Lihau

Fils de ? Vu le contexte, ce n’est déjà pas rien. Mais pas seulement. Tel ce gendre idéal, Jean-Pierre Lihau réunit comme par un heureux hasard, les atouts d’un speaker idéal dans l’hypothèse de plus en plus vraisemblable de la cohérence entre majorité présidentielle et majorité parlementaire. Gros plan sur cet élu qui connait l’Assemblée nationale tant du côté hardware que de son versant software.

 

Douze ans à arpenter les marches du Palais du peuple. D’abord comme sherpa sous deux législatures et ensuite comme député. Une expérience unique. Rarement réunie en un et par un seul homme. Celle qui permet de connaître l’Assemblée nationale sous toutes ses facettes. Côté bureau, côté administration et côté travées de l’Hémicycle. Un back ground qui vaut aussi à son détenteur d’être au cœur du fonctionnement institutionnel. Régime semi présidentiel ou semi parlementaire oblige.

 

Last but not least, une double dimension qui facilite à l’interne une connaissance pointue des arcanes de la diplomatie parlementaire avec en prime un carnet d’adresse fourni à l’internationale. Il ne reste plus qu’à convoquer le Prix Nobel de littérature Patrick Modiano pour s’exclamer : ” Sacré pedigree ! “.

 

Ce condensé de parcours n’a rien d’un portrait- robot désincarné comme le tout Kin médiatico-politique sait en produire à la lisière de la grande redistribution des cartes. Ici, il s’agit bien du parcours d’un homme : Jean-Pierre Lihau. Celui-là même qui a pris, le premier, le courage politique d’assumer sa réponse à l’appel du Chef de l’Etat et de s’assumer.

 

HERAUT DU NEW DEAL

 

Après et à la faveur de ce héraut, bien des vocations sont nées. La postérité retiendra que ce jour-là au Palais de la nation, les fils de quatre baobabs du célèbre directoire de l’UDPS ont comme ressuscité l’alchimie magique qui avait fait basculer positivement l’histoire du Zaïre redevenu Congo. Un Tshisekedi à la cime du pouvoir d’Etat recevant un Lihau, un Kibassa, un Mbwankiem le 10 novembre 2020!

 

Voilà que le premier- candidat au perchoir de l’Assemblée nationale – voit son destin à l’intersection de plusieurs facteurs favorables. Ce qui en fait l’un des favoris à la succession de Jeanine Mabunda.

 

Intersection favorable ? C’est bien le cas de le constater. Pour avoir été successivement conseiller juridique du speaker de la Chambre sous la première législature , directeur de cabinet adjoint puis titulaire sous la deuxième et député -le mieux élu de la Mongala- sous la troisième , Jean-Pierre Lihau justifie d’une connaissance intime des rouages de l’Assemblée nationale . Pour emprunter au lexique sportif, on dirait qu’il connait parfaitement le terrain, les joueurs et les règles du jeu.

 

PAS DE PERIODE D’ACCLIMATATION

 

Une fois au perchoir par la volonté de ses pairs, cet élu de Bumba ne passera pas par la case ” acclimatation “. Un gain de temps pour une Assemblée nationale appelée à jouer à la fois son rôle de censeur du Gouvernement et à décliner sa vocation de faciliter la production législative nécessaire à la mise en œuvre de la vision du chef de l’Etat incarnée par l’Union sacrée de la Nation.

 

Délestée de deux ans, l’actuelle législature comme le quinquennat y correspondant ou vice-versa, n’a plus que trois ans pour rencontrer les attentes du peuple. Autant dire que le temps n’est vraiment pas l’allié du pouvoir version ” Union sacrée de la Nation”.

 

Si le retard à l’allumage est exclu pour ce juriste formé à la bonne école doublé de spécialiste des questions parlementaires, l’adoubement de l’extérieur n’exigera aucun investissement. Ce produit de l’université française a réussi, dans l’ombre de deux Présidents de l’Assemblée nationale et comme député à pénétrer tous les cénacles du monde parlementaire international. En commençant par l’Assemblée parlementaire francophone. Jean-Pierre Lihau fait déjà partie de l’écosystème de la sphère parlementaire internationale. Un atout pour un pays qui a fait de l’ouverture tous azimuts son cheval de bataille.

 

Plus fondamentalement, où que l’on tourne le regard, la realpolitik impose que le futur speaker dans l’hypothèse plus que vraisemblable du basculement de la majorité soit en connexion directe avec le Président de la république. Une quasi constante en régime semi parlementaire lorsque les majorités présidentielles et parlementaires se confondent.

 

UN SPEAKER ” FATSHI-COMPATIBLE “

 

S’il a inventé une troisième voie en France avec sa légendaire ” En Marche “, Emmanuel Macron s’est gardé de réinventer la roue en ce qui concerne l’exercice du pouvoir. A l’Elysée depuis 2017, le successeur de François Hollande veille sur sa majorité en ” suggérant” l’élection des ” macro-compatibles”. L’écologiste François de Rugy d’abord et, pour le moment, le “marcheur ” de première heure Richard Ferrand.

 

Une tradition gardée intacte ou presque depuis le Général De Gaulle. Lui, qui était contre le “régime de partis ” qui faisait florès à la IVème République.

 

Mutatis mutandis, après avoir longtemps ” pesté ” contre le blocage, le Président Tshisekedi a l’occasion rêvée d’avoir au perchoir de la chambre un ” Fatshi-compatible”. Un homme qui n’aura pas à gérer plusieurs allégeances.

 

Pas besoin d’un dessin pour comprendre que pour des raisons à la fois de fratrie politique -les fils perpétuant les pères- et de la genèse de l’Union sacrée Jean-Pierre Lihau n’est pas susceptible d’avoir un autre agenda que celui du concepteur de la refondation du leadership issu des élections de décembre 2018.

 

UN PARFUM DE JEUNESSE AU PERCHOIR…

 

Cerise sur le gâteau, à l’heure du nécessaire renouvellement de la classe politique réclamé par la majorité silencieuse, l’élu de Bumba incarne le versant positif de la génération montante. Cette jeunesse qui ne doit rien au jeunisme. Mais, tout à la compétence, à l’expertise, à l’expérience et donc au mérite.

 

Dans les travées de l’Hémicycle, Jean-Pierre Lihau fait partie de ceux qui donnent une éternelle jeunesse à la citation de Pierre Corneille dans Le Cid : ” Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années “.

Forumdesas/ congoactu.net

Total
4
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Dailytips1

#Dailytips #Moneymonday 12 meilleurs sites Web pour gagner de l'argent en ligne

Next Article
Centrafricains

Insécurité en Centrafrique : plus de 24000 Centrafricains se réfugient en RDC

Related Posts
Total
4
Share