RDC : Denis Kambayi fustige la stigmatisation des Kasaïens et se proclame lui-même le numéro 1 des «talibans»

Le Village Grand Kasaï situé au quartier Beau Vent, dans la commune de Lingwala à Kinshasa, a servi de cadre lors de la réunion du Collectif de jeunes de la Synergie des Notables et Associations du Grand Kasaï (SYNA.GK).

Au cours de cette rencontre dirigée par le sénateur Denis Kambayi, ce collectif à travers son président a condamné, ce samedi 08 août, les récentes tueries à l’Espace Kasaïen, au Kongo central et à Kasumbalesa au Haut-Katanga.

“Au regard des situations macabres qui ont prévalu dans la province du Kongo central précisément à Kinzau où deux frères jumeaux d’origine Kasaïenne ont été copieusement battus, tués et calcinés ; et dans celle du Haut-Katanga, plus exactement à Kasumbalesa où un autre frère de la même origine a été sommairement abattu pour des raisons tribales qui prennent des proportions inquiétantes dans notre pays ; nous jeunes du Kasaï, Kasaï central central, Kasaï oriental, Lomami et Sankuru, réunis au sein du Collectif de jeunes de la Synergie des Notables et Associations du Grand Kasaï : condamnons avec la dernière énergie ces actes criminels et ignobles qui sont perpétrés au mépris des lois de la République Démocratique du Congo et du respect des Droits de l’homme ; interpellons par ailleurs, les autorités tant nationales que provinciales d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens sur toute l’étendue du territoire national conformément aux dispositions des articles 16 et 30 de la constitution de la République Démocratique du Congo ; exigeons en toute urgence, que des enquêtes soient diligentées afin que les responsabilités soient établies et que les auteurs de ces actes odieux subissent la rigueur de la loi”, peut-on lire dans la déclaration des jeunes de la SYNA.GK lue par leur président Albert Tshiaba.

Pour rappel, trois jeunes de l’Espace Kasaïen dont deux frères jumeaux à Kinzau Mvuete au Kongo central et un motocycliste à Kasumbalesa au Haut-Katanga ont été tués dernièrement.

Socrate