RDC / Beni : Plus de 1200 civils ont été tués depuis fin octobre 2019

Beni 4 Compressed

Plus de 1200 civils ont été tués dans les combats dans la région de Beni, dans l’est de la RD du Congo depuis fin octobre 2019, a déclaré mardi le groupe de la société civile Lucha.

Cette période marque le moment où l’armée a lancé une opération majeure pour arrêter une milice connue sous le nom de Forces démocratiques alliées (ADF), en réponse aux massacres répétés dans la région depuis 2014.

“Plutôt que d’arrêter les massacres et de neutraliser les assaillants, les opérations militaires les ont dispersés dans de vastes zones, où ils ont continué à massacrer des civils au passage”, a déclaré un porte-parole de Lucha, l’un des plus grands groupes de la société civile de la RDC, lors d’une conférence de presse.

«Depuis le 30 octobre 2019, notre mouvement a dénombré 1206 civils tués à Beni et identifié une extension du massacre dans la région de Rwenzori et une partie de la province voisine de l’Ituri, des zones autrefois calmes», a-t-il ajouté.

Les combattants des ADF sont à l’origine des rebelles musulmans ougandais, qui se sont implantés au-dessus de la frontière dans l’est de la RDC depuis 1995.

Ils s’opposent au régime du président ougandais Yoweri Museveni, qui se présente jeudi pour un sixième mandat.

Mais ils ont évité les attaques contre l’Ouganda pendant des années et sont accusés d’avoir retourné leurs armes contre des civils et d’avoir tué des dizaines de personnes lors d’attaques contre les troupes de l’armée et les soldats de la paix des Nations Unies de la mission de la MONUSCO.

Le plus meurtrier des dizaines de groupes armés actifs dans la région du Kivu, les ADF ont tenté de s’étendre dans la province de l’Ituri, au nord.

Depuis le début de l’intervention de l’armée en octobre 2019, les combattants des ADF opèrent en petits groupes mobiles, selon un rapport d’expert de l’ONU de décembre au Conseil de sécurité.

Ces derniers mois, ses attaques se sont déplacées du nord au sud-est de la région montagneuse de Rwenzori à la frontière ougandaise, qui abrite le parc national des Virunga, mondialement connu.

Le 8 janvier, un porte-parole de l’armée a déclaré que des combattants des ADF avaient exécuté 50 otages alors qu’ils fuyaient une offensive de l’armée visant à les déloger de la zone.

AFP / Congoactu.net

Total
3
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Adf2

ITURI : la CRDH (irumu)alerte sur la traversée des hommes lourdement armés

Next Article
Arton29225

RDC : Le gouvernement termine 2020 avec un déficit de 997 milliards de FC

Related Posts
Total
3
Share