Accueil A la Une RDC: baisse de 33,8% du pouvoir d’achat de l’enseignant suite à des fluctuations du taux de change

RDC: baisse de 33,8% du pouvoir d’achat de l’enseignant suite à des fluctuations du taux de change

par Redaction
0 comment 36 vues

Dans le cadre de la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base, le salaire moyen est passé à 245 US $ début janvier 2020, révèle l’Observatoire de la dépense publique  (Odep) dans un rapport publié le 7 janvier 2021. Malheureusement, depuis le mois de mars de la même année, l’enseignant congolais a perdu 33,8% de son pouvoir d’achat suite à l’effondrement du cadrage macroéconomique. 

A en croire l’ONG Odep, « le taux de change est passé d’abord de 1600 FC/1$ à 1700 FC ; puis encore à 1900 FC pour s’établir enfin à 2000 FC à fin décembre de l’exercice budgétaire. Ainsi, le salaire moyen qui se situait à 245 $ en janvier 2020 est passé à 162$ à fin décembre de la même année; puis 112 $ en 2021. Rejoignant ainsi ce que touchait un enseignant sous le régime de Joseph Kabila. D’où les efforts d’augmentation de salaire des enseignants apparaissent comme étant des simples faits de rattrapage du taux budgétaire ou encore du taux de change, suite à l’instabilité monétaire ».

Cependant, par rapport à l’exercice 2020, dont les effectifs des enseignants budgétisés étaient de 486 226, il se dégage une augmentation des enseignants pris en charge de 122.323, soit 35,9%. En termes d’allocations budgétaires de rémunération, la Société Civile note une régression de 5,6% par rapport à 2020. De ce fait, les effectifs à rémunérer ont connu une augmentation de 163.525 enseignants entre 2019 et 2021. Par contre, la masse salariale n’a pas connu de grands aménagements.

La loi de finances 2021 prévoit 2 458, 73 milliards de FC (1,2 milliards $). Cependant pour la mise en œuvre de la gratuité de l’éducation de base il faut 4.977,81 milliards FC, soit 2,4 milliards USD. Le gap de 2.519,08 milliards FC (1,25 milliards $) reste à rechercher pour résorber les besoins de la gratuité de l’enseignement. Pour ce faire, l’Ong propose comme solution pour sauver la gratuité de l’enseignement de base, c’est la réduction du train de vie de certaines institutions budgétivores du pays.

Source : Tsieleka via congoactu

You may also like

Leave a Comment

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que cela vous convient, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite

Politique de confidentialité et de cookies