Nord-Kivu/ Goma : “le vaccin proposé par des occidentaux pour endiguer la pandémie à coronavirus n’est pas efficace plus que l’artemisia” (docteur Jérôme)

Img 20200910 Wa0020
Img 20200910 Wa0020

Le Docteur Jérôme Munyangi a tenu une conférence de presse ce samedi à Goma où il a présenté ses recherches sur la plante Artemisia.

Après des recherches dans un laboratoire parisien, l’infectiologue Jérôme Munyangi a carrément décidé de faire carrière dans la recherche des solutions alternatives à tout ce qui est médicament ou traitement des maladies qui sévissent sur le continent africain.

Munyangi Jérome qui affirme continuer de faire ce qu’il a déjà commencé, à savoir un travail scientifique, a voulu démontrer la vérité dans tout le travail qu’il fait jusque-là.

Aujourd’hui, explique-t-il, la pathologie qui frappe l’Afrique c’est la malaria car ayant plus de 435 millions de cas chaque année et 10 cas par seconde, elle est même la première cause d’absentéisme scolaire en RDC.

“Le continent africain dépense 12 à 13 milliards de dollars chaque année pour contrôler la malaria, voilà différentes raisons valables”, poursuit-il.

Mais à côté, il note un laxisme sur le trafic de faux médicaments, surtout les antipaludéens, qui tuent entre 160 000 et 200 000 africains chaque année.

Le chercheur Munyangi a par ailleurs soulevé quelques problèmes notamment l’efficacité d’un produit qu’un patient peut prendre pour se soigner, l’accessibilité aux médicaments, mais également le coût très élevé de ceux-ci.

Dr. Jérôme Munyangi a expliqué l’efficacité de l’Artemisia, évoquant un protocole qu’il a proposé à Madagascar et qui a été implémentée dans le Covid-Organics, une solution constituée de l’Artemisia à 95%.

Très engagé dans son combat pour l’Afrique, Jérôme Munyangi précise que le continent africain n’est pas un dépotoir où certaines personnes peuvent venir y faire ce qu’elles veulent.

Il estime que « de la même façon qu’on accorde une certaine attention sur la sécurité et l’armement, on devait accorder beaucoup plus d’attention sur l’armement parce que les maladies africaines génèrent du bénéfice et de grands prix internationaux pour les uns, tandis que de l’autre côté vous avez une catégorie de scientifiques qui doivent dépendre de petites subventions qui viennent de l’extérieur. »

Daniel Muhindo

Total
3
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Img 20200910 Wa0025

Justice: pour avoir remplacé les dirigeants d'un Collectif, une plainte déposée contre le gouverneur de la BCC

Next Article
Img 20200910 Wa0007

Butembo : deux personnes ont perdues la vie dans la commune de Vulengera

Related Posts
Total
3
Share