Les militants de Takfiri tuent au moins 62 personnes dans l’est de la RDC alors que l’armée mène une campagne de contre-insurrection

Les militants de Takfiri tuent au moins 62 personnes dans l'est de la RDC
Les militants de Takfiri tuent au moins 62 personnes dans l’est de la RDC

Des militants présumés de Takfiri ont tué au moins 62 civils dans une série d’attaques cette semaine dans l’est de la République démocratique du Congo, où l’armée mène une campagne de contre-insurrection contre les rebelles, a annoncé samedi le gouvernement.

La recrudescence de la violence après une période de calme relatif au début de janvier sape les allégations du gouvernement concernant les progrès de la sécurité contre les Forces démocratiques alliées (ADF), un groupe ougandais Takfiri actif dans le territoire de Beni.

Le groupe de défense des droits CEPADHO a déclaré que des militants des ADF avaient tué au moins 74 civils, dont beaucoup de femmes et d’enfants, avec des couteaux et des fusils. Il a déclaré que les attaques s’étaient étendues à environ 10 villages en moins de 48 heures.

L’armée a affirmé à plusieurs reprises avoir fait des progrès radicaux contre le groupe en tuant plusieurs commandants supérieurs et en capturant plusieurs de ses camps dans les forêts denses près de la frontière ougandaise.

Mais les ADF, qui sont arrivées au Congo en provenance de l’Ouganda dans les années 1990, ont survécu aux fréquents assauts des forces congolaises et des Casques bleus, et se sont vengés des populations civiles.

Les forces congolaises tuent 25 militants dans l'offensive orientale: l'armée

C’est l’un des dizaines de groupes armés actifs dans les régions frontalières orientales riches en minéraux du Congo, où les guerres régionales au début du siècle ont fait des millions de morts.

Des responsables ont déclaré mercredi qu’au moins 30 personnes avaient été tuées pendant la nuit près de la ville d’Oicha. Des militants de la société civile ont rapporté que des dizaines de civils supplémentaires avaient été tués jeudi dans des attaques contre des villages voisins.

Le gouvernement a fourni le bilan de 62 morts dans le procès-verbal d’une réunion du cabinet, sans fournir de détails supplémentaires. Il a indiqué que l’armée “démantelait les réseaux de collaborateurs et d’autres agents grâce aux informations fournies par les militants des ADF capturés”.

Le Kivu Security Tracker, une initiative de recherche qui cartographie les troubles dans la région, a déclaré que les dernières attaques portaient à au moins 312 le nombre de civils tués par les ADF à Beni depuis que l’armée congolaise avait lancé son offensive le 30 octobre.

Le groupe terroriste Daesh Takfiri a publiquement revendiqué la responsabilité de plusieurs attaques menées sur le territoire de Beni, mais les Nations Unies et divers chercheurs n’ont pu confirmer aucun lien direct entre Daesh et les ADF.

Total
10
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
inga 3

Le barrage d'Inga en RDC et la transformation énergétique de l'Afrique

Next Article
Les investisseurs égyptiens cherchent à s'impliquer dans le secteur de l'électricité en RDC

Les investisseurs égyptiens cherchent à s'impliquer dans le secteur de l'électricité en RDC

Related Posts
Total
10
Share