Les arnaques du moment : ces escroqueries dont vous devez vous méfier

L’arnaque aux impôts

Le prélèvement des impôts à la source a été instauré au 1er janvier 2019 et profite déjà aux escrocs. “Des courriels, SMS et appels téléphoniques frauduleux usurpant l’identité de l’administration et de ses agents ont été constatés par la direction générale des finances publiques” avait dénoncé Jacqueline Raynaud de Brianson, directrice des finances publiques dans le Lot (Occitanie), à La Dépêche.


L’arnaque aux impôts se manifeste par un courrier électronique contenant un lien. Ce dernier indiquerait aux internautes qu’une mise à jour de leurs informations est nécessaire, via un site web. Le site, factice, est en fait une copie exacte de la plateforme officielle du service. “Par le biais du formulaire, les pirates réussissent à obtenir les identifiants et mots de passe des internautes, leurs données personnelles ou bancaires (numéro de client, numéro de compte en banque, etc.). Grâce à ces données les pirates sont capables de transférer directement l’argent sur un autre compte.” expliquent les forces de l’ordre à L’Eclaireur.

Les (fausses) entrées au Futuroscope ou à Disneyland à gagner sur WhatsApp

500 entrées gratuites pour fêter les anniversaires du Futuroscope, du Puy-du- Fou ou encore de Disneyland Paris. Ces offres séduisantes sont le fruit d’une arnaque. Apparues sur les écrans de smartphone en fin décembre, elle consiste à l’envoi d’un lien via WhatsApp, invitant les destinataires à la participation d’un “super jeu”.

Une fois le lien ouvert, il faut tout simplement indiquer ses coordonnées pour participer au tirage au sort et espérer faire partie des grands gagnants. A l’instar des autres arnaques, il n’est pas question de vous soutirer de l’argent. Le but de ces malfrats est surtout d’obtenir vos informations personnelles gratuitement. Une fois ajoutées à leurs bases de données, les escrocs pourront se servir de vos informations en en les revendant ou en vous envoyant des mails publicitaires. Comme nous vous le recommandions il y a peu, le meilleur moyen de stopper cette arnaque reste d’éviter de la partager à vos contacts.

Les faux bons d’achats Carrefour

“Carrefour offre à tous un bon gratuit de 250 euros pour célébrer leur 61e anniversaire. Obtenez votre bon gratuit.” Une offre bien charitable de la part de la chaîne de magasin, mais fausse selon Le Parisien. Cette arnaque aperçue sur Facebook et WhatsApp a pour but de recueillir vos informations personnelles. C’est la même méthode que l’arnaque mettant en jeu des billets d’entrée à Disneyland Paris, au Puy-du-Fou ou à Futuroscope sous prétexte d’anniversaire.

Des bons plutôt faciles à acquérir puisqu’il s’agit de cliquer sur le lien puis d’entrer ses coordonnées. C’est le site Cybermalveillance qui a tenu à alerter les consommateurs face au danger, avec un tweet contenant les consignes suivantes : “Ne cliquez pas sur le lien”, “Ne relayez pas à vos contacts” et “Ne donnez aucune info “. Des règles à respecter si vous ne souhaitez pas que vos informations personnelles soient revendues à des tiers.

L’arnaque au chaton

Rien ne semble les stopper. Même de petits êtres innocents servent d’appâts aux escrocs. Dans cette nouvelle arnaque, les malfrats se font passer pour des groupes de “dons d’animaux” et parviennent à contacter les adhérents par mail. Ils leurs proposent ensuite d’adopter des chatons de race Bengal contre des sommes situées entre 100 et 150 euros. Les petits félins n’arrivent jamais à destination.

L’association Moustaches et Compagnies, victime d’usurpation d’identité, a raconté à Ouest-Francecomment deux personnes ont été victimes de la piraterie. Sur le mur Facebook de l’organisme, qui propose chatons et chiots à l’adoption, une capture d’écran montre la méthode utilisée par les escrocs. “L’escroc nous a même contactés pour réclamer 1 000, 00 euros pour arrêter, faute de quoi son manège allait s’amplifier” ajoute Laura Quinones, bénévole à l’association. Moustaches et Compagnie rappelle aux internautes qu’ “On ne demande jamais d’argent par internet et sans qu’il y ait eu rencontre et validation de l’adoption après cette rencontre” et invite toute personne, prise de doute, à les contacter.

L’arnaque aux voitures d’occasion

A deux, tout est mieux. Dans la Meuse, un couple d’arnaqueurs se disait revendeur professionnel de véhicules d’occasion. Selon L’Est Républicain, c’est avec de fausses annonces sur Le Bon Coin que les deux malfrats ont réussi a piégé les acheteurs. Ils justifiaient leur statut de professionnel par un numéro de SIRET.

Un homme a pourtant été victime de leur stratagème. Seulement quelques semaines après l’acquisition du bien, l’homme a dû effectuer des réparations sur le véhicule. Sans que cet élément ne lui mette la puce à l’oreille, la victime avait payé la voiture exclusivement en espèces, à la demande des vendeurs.

Le 22 janvier dernier, le couple qui vit désormais en Italie, a été poursuivi pour escroquerie par la chambre correctionnelle du tribunal de Bar-le-Duc. Le ministre public a requis une peine de trois mois d’emprisonnement avec sursis pour les deux escrocs, ainsi qu’une amende de 400 euros chacun et une interdiction de gérer pendant cinq ans.

La cyber-arnaque de millionnaires français

Une histoire digne d’un scénario hollywoodien fait 8000 victimes. Trois chefs d’entreprise Lyonnais ont été arrêtés dans le Rhône, le mardi 29 janvier 2019. L’affaire a été révélée par France Inter. Le trio travaillait dans l’assurance, il est aujourd’hui soupçonné d’escroquerie. En effet, ils seraient les créateurs d’une fausse plateforme d’assistance informatique.

La méthode des trois millionnaires était la suivante : ils envoyaient régulièrement des messages d’alerte sur internet. Ces messages prévenaient le propriétaire de l’ordinateur que l’appareil était infecté par un virus capable d’endommager ses fichiers, et même détruire ses disques durs. Un numéro d’assistance était alors proposé. Une fois qu’un agent décrochait, ce dernier assurait qu’une opération à distance était impérative, malgré son coût de 200 à 500 euros. La prestation et le prix de la fausse réparation justifiaient le tarif élevé.

L’arnaque aux films pour adultes

Une affaire aux airs de la série Black Mirror. Depuis ce début d’année, les cibles d’un certain message frauduleux ont été multipliées selon l’AFP. “Je suis un hackeur qui a piraté vos appareil il y a quelques mois [….] J’ai mis en place un virus sur le site pour adulte (porno) et devinez quoi, vous avez visité ce site pour vous amuser (vous savez ce que je veux dire)” Plus d’une dizaine de milliers d’internautes ont reçu un message semblable à cet exemple, dévoilé sur Twitter par la police Nationale.

Sous menace de publier des enregistrements compromettants, un escroc réclame 500 euros à ses victimes. Et ce, sous 48 heures. “500 euros est un juste prix pour notre petit secret. Vous effectuerez le paiement par Bitcoin (Si vous ne connaissez pas, recherchez ‘’comment acheter des bitcoins’’ sur Google)” conseille-t-il a ses victimes”.

François-Xavier Masson, directeur d’OCLTIC rappelle qu’ “On ne répond pas au mail, on fait un signalement sur Pharos (plateforme du ministère de l’Intérieur dédiée à la traque des contenus illicites circulant sur internet) avec les adresses mail et l’adresse bitcoin”. Depuis, plus de 10 000 signalements ont été effectués auprès de l’office.


Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article

Quelle compensation pouvez-vous obtenir pour le mésothéliome?

Next Article

Un couple surpris en plein ébats dans le train "Video"

Related Posts
Total
0
Share