LA CHINE ET LA RDC D’ACCORD POUR DES TESTS INTERNATIONAUX EN CHINOIS

Arton27617

La RDC et la Chine ont signé un protocole d’accord sur l’organisation des tests internationaux de compétence en langue chinoise. La cérémonie a eu lieu au cours de la célébration, hier lundi 28 septembre, du deuxième anniversaire de l’Institut Confucius, organisé au salon rouge du ministère congolais des Affaires étrangères à Kinshasa.

 

Ces tests comprennent le HSK (test de compétence en chinois), le HSKK (test d’expression orale), le BCT (test des Affaires en chinois) et le YCT (test pour les jeunes en chinois). Ils seront organisés par Chinese Testing International Company Limited, en collaboration avec l’Institut Confucius de l’Académie diplomatique congolaise.

 

Présent à cette cérémonie, l’ambassadeur de Chine en RDC, Zhu Jing s’est réjoui de participer à ce deuxième anniversaire du premier établissement public et professionnel d’enseignement de la langue chinoise en RDC, en ce moment historique et spécial qui coïncide avec le 71ème anniversaire de la Chine, ce jeudi 1er octobre.

Le diplomate chinois a remercié l’ensemble du personnel de l’Académie diplomatique congolaise pour le soutien ferme à l’Institut Confucius. ” Au cours des deux dernières années, avec le respect mutuel et grâce aux efforts conjoints des équipes congolaise et chinoise, l’Institut Confucius de Kinshasa a marqué progressivement et sûrement des progrès (…) Malgré les difficultés causées par la pandémie à coronavirus, l’Institut a pris les mesures sanitaires nécessaires et a continué à donner des cours à distance aux étudiants pendant le confinement “, a révélé Zhu Jing.

 

LA LANGUE, INSTRUMENT INDISPENSABLE A LA COMMUNICATION

Il note que l’attachement à l’amitié fait partie de l’ADN commun sino-africain et la langue est un instrument indispensable pour la communication internationale. ” En apprenant la langue chinoise, les Congolais peuvent connaitre la Chine, comprendre les Chinois et découvrir les opportunités de partenariat avec la Chine. En même temps, il serait plus important que les Congolais puissent présenter aux Chinois la RDC, comptée parmi les pays africains les plus attractifs pour l’investissement”, renchérit-il.

 

Par ailleurs, Zhu Jing a rappelé que la Chine est un partenaire stratégique de la RDC et partenaire de la diversité culturelle mondiale. “L’Ambassade de Chine est prête à apporter plus de soutien à l’Institut Confucius en respectant son autonomie, à intensifier les échanges bilatéraux sur l’éducation et la culture, en particulier entre les jeunes de nos deux pays. ”

Il a, enfin, encouragé les deux parties à poursuivre leurs efforts d’optimiser la pédagogie, d’améliorer la qualité de l’enseignement, en organisant plus d’activités culturelles ouvertes, et en multipliant les contacts avec des établissements culturels et les entreprises chinois. Notamment, la création des cours linguistiques en faveur des employés locaux des entreprises chinoises.

 

OFFRIR DES POSSIBILITES ELARGIES DANS LES RELATIONS SINO-CONGOLAISES

Pour sa part, le vice-président du Conseil d’administration de l’Institut Confucius et Directeur-chef de service de l’Académie diplomatique congolaise, a laissé entendre que la célébration des deux ans d’existence de l’Institut est une nouvelle occasion de renforcer des liens entre les peuples congolais et chinois. C’est dans cette perspective qu’il a appelé les enseignants chinois à appliquer les pensées pédagogiques et philosophiques de Confucius qui se résument en ces termes: ” ceux qui savent étudier sont moins bons que les personnes qui aiment étudier ; ceux qui aiment étudier sont moins bons que les personnes qui prennent l’étude comme joie.”.

 

Ceci, poursuit-il, est un appel pour exploiter et développer pleinement l’intérêt des apprenants congolais, non seulement pour le chinois et la culture chinoise, mais aussi pour toutes les compétences nécessaires à l’épanouissement intégral de l’homme congolais et de sa société. Selon lui, l’implantation de l’Institut Confucius en RDC est utile pour aplanir les différends et ouvrir de nouvelles voies de communication et offrir des possibilités élargies des relations entre les deux peuples.

 

REALISATIONS

 

En deux ans d’activités, rapporte sa Directrice Mme Marie-Madeleine Bakatula, l’Institut Confucius a été présent dans les grands rendez-vous internationaux où se discutent tous les problèmes relatifs au développement de ces Instituts. Elle cite, entre autres, la participation à la conférence africaine des Directeurs des Instituts Confucius à Maputo, en avril 2018, la participation au programme de formation des Directeurs étrangers à Xian, en octobre 2018… l’organisation des activités culturelles sur la cuisine chinoise, la médecine chinoise chez les femmes et aussi la célébration du nouvel an chinois en janvier 2020. ”

 

On rappelle que depuis l’ouverture de sa première classe, le 20 septembre 2018, cet Institut a déjà organisé huit classes allant du niveau 1 au niveau 3, avec un total de 300 apprenants. Et, dans le souci de rester plus proche de ses étudiants pendant la période de Covid-19, l’Institut a organisé plus de 70 séances de cours en ligne.

 

Pour étendre son influence sur toute la capitale, fait remarquer Mme Marie-Madeleine Bakatula, l’Institut Confucius a signé un protocole d’accord, en termes de formation en langue chinoise, avec l’entreprise chinoise Carlcare.service.cd pour la formation de son personnel local et, dans cet élan, plusieurs pourparlers sont entamés avec certaines institutions locales d’enseignement telles que : l’école Masamba, le Lycée International de Kinshasa, l’Académie des Beaux-Arts et quelques universités de la capitale congolaise.

Pour la petite histoire, l’ouverture de l’Institut Confucius de l’Académie diplomatique congolaise a eu lieu officiellement le 21 août 2018, dans le même Salon rouge du ministère des Affaires étrangères, à la suite de la signature des Accords de partenariat entre l’Académie au quartier général des Instituts Confucius à Hanban d’une part, et l’Université centrale du Sud (à Changsha) d’autre part, en République populaire de Chine.

Cette deuxième année d’existence de l’Institut Confucius a été agrémentée par des interprétations de différentes chansons chinoises par des étudiants congolais inscrits à cette école d’apprentissage du mandarin standard, première langue parlée au monde et inscrite parmi les six langues internationales des Nations unies.

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Whatsapp Image 2020 09 28 At 12.28.03

RDC/Nord-Kivu : "ces ADF vous ne les verrez plus" ( ministre de la défense)

Next Article
Guy Mafuta Rapporteur Adjoint

Taxe sur le téléphone mobile en RDC : les compétences de Fatshi usurpées(Guy Mafuta)

Related Posts
Total
0
Share
Enable referrer and click cookie to search for pro webber