Kongo Central : des jumeaux kasaïens, sympathisants de l’UDPS, brûlés vifs à Kinzau-Mvuete

L’acte macabre posé le jeudi 30 juillet à Kinzau-Mvuete, à quelques kilomètres du chef-lieu du Kongo Central, ne peut que révolter ceux qui militent pour un Congo uni.

Selon les nouvelles parvenues à ouraganfm.cd, deux frères de la tribu luba, jumeaux de surcroît, ont été assassinés dans cette cité, connue comme l’un des bastions d’un certain mouvement politico-religieux qui prône l’idéologie de la chasse aux non-originaires.

Surnommés « Noir jumeaux », les victimes Max Nsenga Ntumba et Perse Muamba Ntumba étaient sortis de la section de musique de l’Institut national des arts ( INA). Ils se sont donc lancés dans la carrière musicale.

Avant que le Président de la République décrète l’état d’urgence, un producteur les avait invités à Matadi.

Les frontières étant fermées, ils ne pouvaient plus regagner Kinshasa. Les terrasses et bars étant fermés à cause du coronavirus, ils ne pouvaient plus organiser leurs spectacles. Ils ont donc résolu de se débrouiller autrement.

Mais ils avaient oublié que dans cette contrée, être Muluba et partisan de l’UDPS est un crime de lèse-majesté. Ils ont continué à vanter le parti de Félix-Antoine Tshisekedi. Ce qui leur a attiré une certaine animosité chez certains originaires.

Sans se soucier du danger, ils ont loué les services d’un conducteur de moto-taxi pour aller acheter des produits agricoles à Kinzau-Mvuete.

Arrivés sur place le jeudi 30 juillet 2020, ce dernier les a livrés à un groupe de gangs baptisé « Bana Mura », en les présentant comme militants de l’UDPS.

Ces extrémistes se sont mis à frapper les deux frères avec des bâtons malgré leurs supplications et les cris de douleur.

Les bourreaux ont ensuite amené les pauvres jumeaux dans la brousse où ils les aspergés d’essence avant de les brûler vifs vers 20h00’. Il n’est resté de ces deux garçons que des amas de chair calcinée, méconnaissables.

Selon le média Infobascongo dans son article du 2 août 2020, deux jours après le meurtre de ces deux frères,le motocycliste qui les avait transportés était toujours en fuite. La police n’a toujours pas mis la main sur lui.

Selon une autre source, ce dernier s’est enfui lorsqu’il a appris que les jumeaux qu’il avait transportés et livrés au gang du quartier Yaba à Kinzau-Mvuete jouissaient d’une bonne réputation : polis, courageux, non conflictuels. Ces deux jeunes Kinois en séjour à Matadi se trouvaient à Kinzau-Mvuete pour acheter des produits agricoles. Arrivés au rond-point Kinzau-Mvuete, il les aurait livrés à la bande de délinquants « Bana Mura» que la police n’arrive pas à dompter et qui les ont battus puis brûlés. Les images de leurs corps carbonisés sont insoutenables.
La famille de ces pauvres garçons est inconsalable. Elle ne comprend toujours pas cette cruauté à l’endroit de ses pauvres jumeaux, des jeunes courageux débrouillards Baluba.
Curieusement, ni l’exécutif provincial du Kongo Central, ni les députés nationaux et provinciaux Ne Kongo qui étaient en vacances parlementaires à Matadi, n’ont rien dit sur ce crime odieux et prémédité.
Quand je pense que les ressortissants des autres tribus vivent en paix dans l’espace Kasaïen et se marient avec les filles Baluba, cela me révolte!
Allez en paix mes enfants, Dieu vous vengera…