Insécurité en Centrafrique : plus de 24000 Centrafricains se réfugient en RDC

Centrafricains

Les violences et l’insécurité survenues au lendemain des élections présidentielle et législatives du 27 décembre 2020 en République centrafricaine (RCA), troublent la aujourd’hui quiétude de nombre de Congolais dans les zones limitrophes. Au total, 24. 196 Centrafricains se sont réfugiés dans les provinces du Bas-Uélé et du Nord Ubangi en RDC.

 

Au moins 15.000 exilés centrafricains sont arrivés dans le village de Ndu, en terre congolaise suite à des attaques dans les villes de Damara et Bangassou les 2 et 3 janvier.

 

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est fort préoccupé par cette situation et exprime aujourd’hui sa vive inquiétude sur le déplacement des milliers de Centrafricains après la présidentielle et les législatives.. Ces violences et cette insécurité survenues en RCA dans le contexte de ces élections ont déjà forcé plus de 30 000 personnes à fuir vers des pays voisins, au Cameroun, au Tchad, en République démocratique du Congo (RDC) et au Congo Brazzaville. Par ailleurs, des dizaines de milliers de déplacés internes sont également consécutifs à cette instabilité, selon un communiqué de presse du HCR…

 

Avec les 15 000 Centrafricains arrivés dans le village de Ndu en RDC, qui compte 3500 habitants, la vie de cette localité est mise à rude épreuve, notamment les ressources et les familles d’accueil. Le HCR a renforcé sa présence le long de la rivière Ubangi pour répondre aux besoins des nouveaux arrivants, préparer l’enregistrement et la relocalisation temporaire plus à l’intérieur des terres pour des raisons de sécurité.

 

La source précise qu’au total, 4 434 personnes sont arrivées au Cameroun, la plupart d’entre elles dans la ville frontalière de Garoua-Boulai, 2 196 personnes au Tchad et environ 70 autres au Congo Brazzaville.

 

En République centrafricaine, 185 000 personnes, originaires d’au moins 25 localités, ont fui dans la brousse et les forêts depuis le 15 décembre, principalement à titre préventif. Quelque 113 000 d’entre elles sont retournées dans leur lieu de résidence, selon les estimations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha), mais environ 62 000 personnes sont toujours déplacées.

 

En raison de cette insécurité, le rapatriement librement consenti des réfugiés centrafricains, de retour chez eux après des années d’exil au Cameroun et en RDC est aujourd’hui temporairement interrompu, alors qu’il avait repris en novembre 2020.

Forumdesas / congoactu.net

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Jean Pierre Lihau

RDC : Jean-pierre Lihau, un atout pour le perchoir a l'heure du new deal

Next Article
Il manquait toujours « quinze compétences » à Joseph Kabila pour bien asseoir sa gouvernance

RDC: le plan d'attaque de Joseph Kabila contre Félix Tshisekedi

Related Posts
Total
2
Share
Enable referrer and click cookie to search for pro webber