honte l’Assemblée nationale : Didier Manara, président du groupe parlementaire PPRD, a renversé la tribune peu avant de se livrer aux bousculades.

Bagarre à Lassemblée Nationale 678x381
Bagarre à Lassemblée Nationale 678×381

Honte et opprobre pour des élus qui désacralisent l’hémicycle. Encore la violence. En plus, des actes intolérables commis par un chef de groupe parlementaire.

Alors que le rapporteur du bureau d’âge de l’Assemblée nationale présentait les points inscrits à l’ordre du jour de la session extraordinaire convoquée mardi 5 janvier,  Didier Manara, président du groupe parlementaire PPRD, en compagnie de son collègue Lucain Kasongo, a renversé la tribune peu avant de se livrer aux bousculades.

Visiblement venu pour créer des troubles et déterminé à en venir aux mains sans gêne avec le cadet de la chambre basse dont l’âge avoisinerait à celui de son fils cadet, Didier Manara a bondi dans les bras des agents de sécurité exhibant ses biceps, un acte d’ignominie et  répréhensible.

Quid de la rage de ce Kabiliste ? 

Le courroux de Didier Manara était de voir l’examen de la pétition contre le questeur adjoint et le contrôle parlementaire insérés dans l’ordre du jour par le bureau d’âge.

Très clair, le chef du groupe PPRD lance un message à l’union sacrée que la motion de censure contre Ilunga ne passera pas. Un avant-goût de l’horreur que l’Assemblée nationale vivra si jamais cette motion serait inscrite à l’ordre du jour.

« Mboso se prend pour qui ?, Où a-t-on déjà vu le contrôle parlementaire être inscrit à l’ordre du jour de la session extraordinaire et pire encore, par un bureau d’âge ? La poursuite de l’examen de la pétition pour un membre du bureau Mabunda est une provocation de plus… La question appartient au passé, le bureau d’âge n’a  pour tâche que d’organiser l’élection du bureau définitif qui doit succéder au bureau déchu », a tempêté Didier Manara peu avant le pugilat.

Mais, un élu Lamuka s’est totalement moqué de lui et de la faible stratégie de sa famille  politique.

« Manara oublie que son parti- le PPRD a fait pire que ça, plus d’une décennie à la Chambre basse du Parlement. On attend voir le cauchemar qu’il promet. Il n’y aura rien. Il va continuer à s’agiter mais le train avance », a-t-il tranché.

Pour un activiste pro-démocratie qui a réprouvé à Ouraganfm.cd ce comportement barbare, les gesticulations de Didier Manara ont énervé non seulement la loi, mais également choqué les bonnes consciences. D’où, il pense le traîner en justice.

La session extraordinaire convoquée à l’Assemblée nationale court à partir du 5 janvier jusqu’au 5 février 2021 conformément à l’arrêt de la Cour constitutionnelle rendu le 15 décembre 2020 dernier.

Total
2
Shares
Previous Article
Sylvestre Ilunga Ilunkamba

RDC : Une motion de censure contre le premier ministre en gestation à l'Assemblée nationale

Next Article
Sylvestre Ilunga Ilunkamba

RDC : Le FCC sent venir la motion de censure contre le premier ministre

Related Posts
Total
2
Share