Équateur : l’inaccessibilité des voies de communication est le défi majeur dans lutte contre Ebola

mbandanka

Une délégation de la communauté internationale en mission dans la province de l’équateur a rencontré d’énormes difficultés pour se rendre dans certaines zones touchées par la maladie à virus Ebola.

Dans une déclaration conjointe publiée hier, les chefs de mission des États-Unis, du Canada, du Royaume-Uni et le Directeur de l’Institut national de recherche biomédicale (INRB) revenant de cette dite province, ils ont révélé l’inaccessibilité “géographique” demeure le plus grand défi pour atteindre certaines entités où se vit la maladie.

D’où, cette délégation craint la propagation de l’épidémie d’Ebola dans la province de l’équateur.

” Lors de notre visite, nous avons constaté que les principaux défis sur le terrain sont dus à l’inaccessibilité géographique de nombreuses zones de la région. Les longues distances rendent la communication et le transport extrêmement ardus. Les équipes d’experts ont du mal à partager des informations en temps réel ; les intervenants sanitaires sont limités dans leurs mouvements”, peut-on lire dans ce document.

Face à cette situation, ces dits chefs de mission plaident également pour le renforcement du système de santé global de la RDC de manière durable au delà de l’épidémie qui frappe cette province.

Ils estiment que le personnel soignant mérite un salaire régulier à travers des processus de rémunération transparents, durables et fiables car les agents de santé de première ligne se sacrifient énormément pour relever les immenses défis.

Depuis le début de l’épidémie déclarée le 01 Juin 2020 dans la province de l’Equateur, le cumul des cas est de 121, dont 115 confirmés et 6 probables. Au total, il y a eu 48 décès (42 confirmés et 6 probables) et 54 personnes guéries ou survivants de la MVE.

Lionel Kioni