Elections en RDC : Le MLC Propose Un Délai De 190 jours

Le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean Pierre Bemba estime que la déclinaison de toutes les opérations pré-électorales et électorales peut se réaliser un délai de cent quatre-dix jours. Son secrétaire général adjoint, Fidèle Babala, l’a affirmé, samedi 14 octobre, au cours d’un point de presse organisé à Kinshasa.

Fidèle Babala propose le chronogramme ci-après :

  • 15 jours pour l’adoption de l’annexe à la loi électorale sur la répartition des sièges
  • 21 jours pour le dépôt des candidatures
  • 14 jours pour l’examen des candidatures et la publication par la CENI
  • 7 jours pour le contentieux électoral à la CENI
  • 1 jour pour la publication des listes définitives des candidats
  • 68 jours pour le recrutement, la formation, le déploiement des matériels dans le bureau de vote
  • 40 jours pour la production, l’impression, l’assemblage et la livraison des bulletins ainsi que les autres matériels aux bureaux de vote
  • 3 jours pour la distribution des matériels, inclus les listes électorales et les bulletins de vote au centre de vote.
  • 21 jours pour l’accréditation des témoins, observateurs et journalistes.

Mardi 10 octobre, le président de la CENI, Corneille Nangaa avait projeté d’organiser les élections dans un délai de 504 jours à dater de la fin du processus d’enrôlement.

Le MLC qualifie se dit consterné et qualifie «d’irresponsables» les propos du président de la CENI.

Le parti de Jean-Pierre Bemba sollicite la tenue «toute affaire cessante» d’une réunion technique regroupant les parties prenantes, la CENI et les partenaires multilatéraux afin d’arrêter un calendrier consensuel conforme à l’esprit de la constitution et de l’accord du 31 décembre 2016.


Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article

Avant L’Arrivée De L’Ambassadrice US Nikki Haley, Kabila Compte Ses Alliés: Jacob Zuma Lui a Apporté Son Soutien

Next Article

Dans « Je pars », C. Braeckman interpelle Kabila : « L’annonce De Son Départ, Sinon Demain, Du Moins à Une Date Fermement Déterminée… Désamorcera Une Violence Qui Ne Demande Qu’à s’étendre »

Related Posts
Total
0
Share