Consultations : la HASCO recommande un forum de vérité et de réconciliation pour la stabilité politique

Whatsapp Image 2020 11 04 At 12.17.07
Whatsapp Image 2020 11 04 At 12.17.07

Une série de propositions et recommandations sont adressées au chef de l’État pour le dénouement de la crise politique au cours des présentes consultations qui se déroulent au palais de la nation.

C’est le cas de la Haute Académie de la société civile, qui dans un mémorandum transmis hier au président Félix Tshisekedi lui demande d’organiser un forum vérité, reconciliation qui ne prête pas confusion au partage du pouvoir.

Cette structure de la société civile insiste cependant sur le respect et la préservation du cadre constitutionnel légitime pour éviter un éternel recommencement.

A en croire le directeur exécutif de la HASCO, Richie Lontulungu, la tenue d’un dialogue politique n’est pas une urgence nationale pour l’heure car cela ne fera qu’attiser des intérêts partisans et réduire la vie de la Nation à la réalisation des quelques objectifs spécifiques.

«Il apparaît évident que tout arrangement politique conclu en dehors du cadre constitutionnel et loin de la légitimité conférée par les élections sera toujours une solution fragile et vulnérable. », précise-t-il au sortir de leur rencontre avec le président de la République.

La Haute Académie de la Société Civile a relevé qu’il existe plusieurs problèmes structurels de base qui font que la RDC retombe dans un cycle infernal des crises.

Ces problèmes, à en croire l’Institution, qui sont d’ordre individuel et communautaire ne peuvent trouver des solutions que dans le cadre d’un forum vérité et réconciliation qui aboutira à une série de pardons mutuels entre des parties opposées et à un pardon général qui sera accordé par le Chef de l’État, annulant ainsi tous les forfaits politiques commis en RDC de 1969 à 2020.

La HASCO a par ailleurs insisté sur le fait que le forum n’aura pour objet que la vérité, la réconciliation et le pacte citoyen responsable qui, en aucun cas, ne pourra conduire au partage du pouvoir mais plutôt à un agenda commun pour la RDC qui sera applicable à partir des élections de 2023 mais dont les réformes commenceront à être implémentées progressivement.

La Haute Académie de la Société Civile a fait observer que plusieurs pays sont passés par ce mécanisme pour construire la stabilité politique, en l’occurrence le Libéria, la Sierra-Leone et le Ghana.

” Les questions qui ont toujours causé des divergences sur le plan politique seront discutées, des voies alternatives proposées et adoptées pour faire repartir le pays sur des bases nouvelles et ce, en perspective des échéances à venir” , a conclu la HASCO.

Lionel Kioni / congoactu

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Bahati

Congrès AFDC: Modeste Bahati Lukwebo prend de nouveau les commandes du parti pour 5 ans

Next Article
Whatsapp Image 2020 11 04 At 19 Compressed

Goma: nouvel assassinat d'un changeur de monnaie à Majengo

Related Posts
Total
0
Share