Assemblée nationale: L’ombre de Sylvestre Ilunga plane sur les pétitions contre le bureau d’âge

Sylvestre Ilunga Ilunkamba
Sylvestre Ilunga Ilunkamba

3 pétitions visant les membres du bureau d’âge ont été déposées le lundi 11 janvier au secrétariat administratif de l’Assemblée nationale par un huissier de justice.

La première pétition initiée par le député national Joseph Kokonyangi contre le président du bureau d’âge, Mboso Kodia a récolté 139 signatures.

Une deuxième, initiée par un autre député FCC, André Thambwe Katambwe, contre Aminata Namasia, questeur du bureau d’âge de l’Assemblée nationale, a été signée par 140 députés nationaux.

La troisième pétition initiée par le député Rubin Rachidi contre le rapporteur du bureau d’âge, Gaël Bussa, a recueilli 140 signatures.

D’après les informations à notre possession recueillies des sources sûres, le Premier ministre Sylvestre Ilunga serait dernière ces pétitions craignant sa déchéance méditée par les députés pro Tshisekedi.

Dans les couloirs de l’hémicycle de l’Assemblée Nationale, les billets verts seraient circulés pour corrompre les élus nationaux à faire échec à la motion de censure initiée contre l’actuel premier ministre, issu du Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila.

Ce n’est plus un secret pour personne. Le Premier Ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba est visé par une motion de censure. C’est ce qu’avait même annoncé le député national, Daniel Mbau lors d’une sortie médiatique effectuée le lundi 04 janvier.

Daniel Mbau avait initié une motion de censure et récolte de signatures pour obtenir la déchéance de Sylvestre Ilunga Ilunkamba. Cet élu national reproche au Premier Ministre une incompétence notoire.

“La procédure est déjà enclenchée, les signatures sont en train d’être récoltées pour la motion de censure contre le premier ministre. Remettre en cause le premier ministre revient à dire que tout le gouvernement est remis en cause”, avait-t-il déclaré à la presse.

Entretemps, le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, avait nommé à l’occasion du nouvel an, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, un ancien proche de l’ex – président Joseph Kabila, comme informateur chargé d’identifier une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale après la fin de la coalition entre Kabila et Tshisekedi.

L’identification de l’informateur va permettre sans doute au Chef de l’Etat de nommer un nouveau Premier ministre, qui formera un nouveau Gouvernement d’union sacrée pour la République.

Conformément à l’article 78 de la Constitution, le Président de la République nomme le Premier ministre au sein de la majorité parlementaire après consultation de celle-ci.

Si une telle majorité n’existe pas, le Président de la République confie une mission d’information à une personnalité en vue d’identifier une coalition.

GNM / congoactu.net 

Total
9
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Whatsapp Image 2021 01 13 At 5.01.32 Pm

Nord-Kivu : 3 morts dans une incursion rebelle à Mulimbi

Next Article
Bureau Dage Ass

RDC : Ce que les députés FCC reprochent à ce bureau d'âge

Related Posts
Total
9
Share