Angola: le président défend la réactivation des mécanismes de lutte contre la déstabilisation en RDC

Angola President

Luanda – Le chef de l’Etat angolais, João Lourenço, a appelé mercredi à la nécessité de réactiver le fonctionnement efficace des mécanismes régionaux pour lutter contre les forces négatives qui déstabilisent l’est de la République démocratique du Congo (RDC).

Presidente João Lourenço participa, por vidéoconferência, numa cimeira com os homólogos da RDC, Rwanda e Uganda

S’exprimant par visioconférence lors du Sommet quadripartite auquel ont participé ses homologues de la RDC, du Rwanda et de l’Ouganda, le président Lourenço a souligné que parmi les mécanismes figurait la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL), qui doit remplir efficacement le rôle qui incombe à et qui a été à la base de sa création.

Lors de la réunion, dont le but était de discuter des questions de sécurité liées à la RDC, l’homme d’État angolais a réitéré que la coopération dans le domaine de la défense et de la sécurité ne serait efficace que si elle était coordonnée par un mécanisme dans lequel tous les États membres pourraient s’entendre et la légitimité de le faire.

Selon João Lourenço, l’exploitation illégale des ressources minérales dans les pays de la région doit être vue comme un moyen de financer les forces négatives opérant en RDC et peut-être aussi les groupes terroristes fondamentalistes opérant ailleurs sur le continent, comme au SAHEL. région, au Mozambique ou autres.

Il a souligné que l’Angola a été, au fil des ans, l’une des victimes du pillage des ressources minérales, en particulier des diamants, par des citoyens africains d’origines différentes, qui commettent le crime d’immigration illégale organisée, ainsi que l’exploitation illégale de la ressources naturelles stratégiques du pays hôte.

“C’est une question qui devrait être prise au sérieux par nous tous, et nous pensons que nous la surmonterons si chacun de nos pays fait sa part”, a-t-il déclaré.

Il a ajouté que “les mesures nécessaires doivent être prises dans la lutte universelle contre l’immigration illégale organisée et la nécessité de couper les sources de financement du terrorisme”.

Dans son discours, le président João Lourenço a noté que l’Angola était aujourd’hui confronté à deux défis majeurs, celui de la lutte contre le Covid-19 et ses conséquences, en termes de santé publique et la nécessité de maintenir l’économie à produire des biens et services pour la consommation intérieure, et celui de exporter et maintenir les emplois.

Total
5
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Article
Felix 2

Felix Tshisekedi : j'ai ici d'annuler ce qui a été fait jusqu'ici pour Minembwe

Next Article

Rentrée scolaire : porte de masque obligatoire

Related Posts
Total
5
Share